Le guide complet pour la mise en place d’un ERP bâtiment

Vous êtes-vous déjà demandé quelles étaient les étapes cruciales de la mise en place d’ERP dans le secteur du BTP ?

Mesurez-vous l’importance d’une préparation minutieuse, du choix judicieux du prestataire et des défis spécifiques liés à l’adoption d’un ERP ?

Êtes-vous prêt à explorer les solutions pour une implémentation réussie sans céder à l’intimidation que pourrait susciter cette transition ?

logiciel ERP sur un chantier

La mise en place d’un ERP spécifique au secteur du bâtiment est loin d’être une formalité. C’est un véritable défi. Mais c’est aussi un tremplin vers plus de pérennité pour votre entreprise et de sérénité pour vos équipes.

Malheureusement, trop d’entreprises sous-estiment la phase de préparation à la mise en œuvre d’un logiciel ERP, manquant ainsi une opportunité majeure. Dans cet article, nous vous guidons pas à pas pour assurer le succès de l’implémentation de votre logiciel ERP bâtiment.

Avant la mise en place de votre ERP bâtiment, prenez conscience des défis de votre secteur

La mise en place d’un ERP dans le secteur du BTP requiert une réflexion approfondie, impliquant tous les acteurs de votre entreprise. Pourquoi ? Parce que la clé de son succès réside dans la compréhension et la formalisation précise de vos besoins spécifiques. Ces derniers doivent être en harmonie avec les défis complexes auxquels le secteur est confronté.

Le ralentissement de l’activité dans le BTP, la pénurie de main-d’œuvre, la hausse des coûts des matériaux, une concurrence de plus en plus pesante et pointue, la transition écologique, des normes strictes ou encore la digitalisation sont des enjeux majeurs.

Mais cette période difficile peut-être transformée en opportunité stratégique grâce à l’intégration d’un logiciel ERP. Ce type de solutions est une des clés pour :

En intégrant un ERP, vous améliorez aussi votre agilité opérationnelle dans un environnement en constante évolution.

Les 12 étapes pour une mise en place d’un ERP bâtiment réussie

Il faut avoir bien en tête que différents paliers vont être à respecter dans la gestion de votre projet : en amont de l’intégration de l’ERP, lors de son choix, pendant son implémentation et enfin lors des premiers temps de sa mise en service.

En amont de la mise en place de l’ERP

1- Formalisez clairement vos besoins

En lien avec les défis du secteur, l’expression de vos besoins et objectifs est la première étape qui lance la démarche. Cette étape fondamentale marque la genèse vers une transformation numérique significative. Vous fournissez des informations détaillées sur les lacunes, les inefficacités et les aspirations pour l’avenir. Cet exercice pose les bases d’une compréhension approfondie des objectifs spécifiques que votre futur ERP devra intégrer. Vous cristallisez les premières idées sur la manière dont un (nouveau) logiciel peut :

Ces premiers besoins posent la première pierre à l’édifice de votre projet.

2- Définissez le périmètre du projet

Équipe et méthodologie

La création d’une équipe dédiée au projet ERP BTP est l’une des pierres angulaires du succès de la mise en place d’un ERP. Elle devra être méticuleusement constituée. Elle se chargera de recueillir les besoins des différents services, de rédiger le cahier des charges et de sélectionner les meilleurs prestataires.

Pour garantir une collaboration fluide et une répartition efficace des responsabilités, vous pouvez vous baser sur une méthodologie efficace comme la matrice RACI (Responsible, Accountable, Consulted, Informed). Cet outil vous permet de définir clairement : 

Cette méthode vous aide à répartir les tâches en assurant une communication efficace. Elle assure une certaine sécurité en évitant la duplication des tâches et les mauvaises prises de décision. En incluant à la fois la direction et les utilisateurs finaux, le projet avancera de manière sereine, facilitant la conduite du changement dans votre entreprise.

Délais, budgets et complexité

Une gestion minutieuse du temps et des ressources est au centre d’une stratégie d’implémentation d’ERP réussie. L’équipe projet devra :

Une approche rigoureuse dès le départ sera le fondement de l’ensemble du projet. 

Communication et transparence

Une communication claire et transparente est l’épine dorsale du projet. Maintenez l’accessibilité à la progression des étapes. Assurez-vous que chaque membre de l’équipe soit informé des avancées, des changements et des implications du projet. Dans cette optique, vous agirez contre la résistance au changement et vous favoriserez l’adhésion à la vision globale. 

Faire appel à un consultant externe

La complexité du projet peut parfois nécessiter une expertise externe. Faire appel à un consultant spécialisé en logiciels ERP du BTP offre une perspective objective et une expertise approfondie. C’est aussi plus de sécurité quant à la complexité des informations à gérer.

Cette collaboration stratégique apporte une valeur ajoutée en termes de conseils, de meilleures pratiques et de résolutions proactives des obstacles potentiels.

3- Réalisez un diagnostic

Avant de vous lancer dans l’intégration d’un ERP bâtiment, réalisez un diagnostic de l’existant, de vos codes, vos normes, vos règles internes. C’est une étape critique du cadrage du projet qui ne se limite pas à un simple état des lieux. Elle englobe une analyse détaillée de votre activité et de vos services, des pratiques en cours, des flux de travail, des méthodes de gestion et des outils déjà en place.

Une pratique couramment utilisée est de matérialiser les flux de données et les outils actuels dans un diagramme. Dans un second temps, vous pourrez représenter l’architecture cible.

Auditez l’existant

Cette étape doit être aussi exhaustive que possible. C’est une plongée dans les rouages internes de votre entreprise. Elle exige :

Cette étape n’est rien d’autre qu’une introspection de l’état actuel de votre entreprise. Elle peut être difficile à entamer et exige une critique constructive, une honnêteté intellectuelle et une transparence à toute épreuve. Ce diagnostic a pour vocation de devenir une boussole pour que l’entreprise devienne une meilleure version d’elle-même. Cet audit fera partie du cahier des charges. 

Impliquez les futurs utilisateurs dans l’expression des besoins spécifiques

Sans l’adhésion des collaborateurs, vous mettez le projet en péril. Identifiez les futurs utilisateurs clé et impliquez-les dès le début du projet. En recevant leurs craintes et leurs interrogations, vous serez plus à même de désamorcer la résistance au changement qui pourrait s’installer. Avec des représentants de chaque service, vous pourrez surmonter cet obstacle. En rendant la phase projet de l’ERP accessible, vous garantirez aussi une meilleure acceptation du nouvel outil.

En dialoguant ouvertement, vous serez en mesure de rassurer certains utilisateurs en leur expliquant ce qu’ils gagneront dans leur quotidien grâce au nouveau logiciel ERP.

Dites-leur que leurs besoins et leurs commentaires seront utilisés pour bâtir le projet et intégrer les fonctionnalités adéquates. Sans leur promettre des choses impossibles, rendez-les acteur du projet : enquêtes en ligne, interviews, participation aux ateliers, etc.

4- Rédigez le cahier de charges 

Cet outil formalise les étapes précédentes. Rédiger ce document n’est pas une tâche simple. Elle peut être réalisée en interne par votre équipe projet ou par certains profils comme le RSI/DSI ou le responsable méthodes. Le cahier des charges peut aussi être réalisé en externe en vous appuyant sur un consultant.

Pour simplifier, un cahier des charges de projet de logiciel ERP se compose généralement de ces éléments :

visuel de CDC ERP BTP

Il peut être tentant de faire l’impasse sur cette étape chronophage et exhaustive, mais c’est à vos risques et périls. Un cadrage raté provoquera des réponses non-optimales des prestataires ERP, même si grâce à leur expérience, ils pourront corriger le tir dans une certaine mesure.

Lors du choix de votre ERP

5- Recherchez les logiciels ERP

Équipé de votre cahier des charges, un nouveau temps dans la mise en place de votre ERP débute. L’équipe dédiée ou le consultant externe se lance dans une enquête minutieuse. Le but est d’identifier de prime abord les solutions les mieux adaptés à vos besoins exprimés.

Pour ce premier ratissage, vous pouvez vous appuyer sur :

Pour choisir votre éditeur et/ou intégrateur, la visite de 10 à 20 sites web est importante. C’est à ce moment que le premier tri est effectué. Vous serez forcément sensible à la présentation, aux bénéfices et facteurs différenciants, aux références affichées, aux valeurs de l’entreprise, etc.

Soyez vigilant avec les comparateurs qui veulent répertorier les meilleures solutions du marché. Certes, ils vous donnent un aperçu d’outils généralistes ou spécialistes du BTP qui alimentent votre réflexion, mais ces articles ne sont pas exhaustifs. Il n’existe pas de “meilleur logiciel pour le bâtiment” car chaque organisation possède ses propres spécificités.

6- Sélectionnez plusieurs prestataires

Admettons que vous ayez visité 15 sites web. Prenez contact avec une douzaine d’entre eux. Dans la suite du processus, vous avez deux façons de faire :

Vous retiendrez ensuite 7 ou 8 prestataires avec lesquels vous ferez une première démonstration. Cette étape est importante, non pas pour voir le détail de chaque fonctionnalité, mais pour vérifier si le logiciel ERP semble pouvoir répondre à la majorité de vos besoins d’entreprise du bâtiment et travaux publics.

7- Établissez votre short-list

Après votre premier tour de démo, vous avez peut-être écarté la moitié des candidats pour raisons diverses.

Lors de la prochaine étape, vous augmentez le niveau de précision dans les réponses attendues. Vous ne pouvez donc pas vous permettre de juger des solutions techniques au feeling. Le ressenti doit être pris en compte, mais il ne peut être seul juge au regard de l’importance stratégique du projet.

Pour être sûr de pouvoir comparer les solutions de manière factuelle, la meilleure solution est de vous baser sur des données.

Faites un comparatif objectif

Pour cela, reprenez votre cahier des charges et listez les principales fonctionnalités attendues et d’autres critères comme les coûts, l’accompagnent, l’hébergement des données, l’ergonomie et l’accessibilité de la solution, etc. Pondérez chaque catégorie de critères en fonction de vos besoins.

Notez chaque solution pendant ou juste après chaque deuxième démo. Si vous optez pour un cas d’usage, vous mettrez au défi chaque logiciel et ses fonctionnalités de répondre à vos process lors d’une situation en particulier. Par exemple, le flux de gestion d’un chantier, du chiffrage à sa facturation et DGD.

Grâce à cette méthode, vous obtiendrez un niveau d’adéquation objectif. Vous prendrez une décision finale éclairée.

outil d'évaluation logiciels ERP bâtiment

Pendant le déploiement du logiciel

8- La mise en place de votre ERP 

À cette étape, confiez les rênes à votre prestataire. Il jouera le rôle de chef d’orchestre et pilotera le processus. Limitez-vous à fournir les grandes lignes, soulignant l’importance :

9- La formation des utilisateurs

C’est la clé d’une adoption réussie. Consacrez du temps à une formation approfondie des utilisateurs pour qu’ils maîtrisent pleinement les fonctionnalités. Cette étape facilitera la conduite du changement.

La formation pourra être délivrée par un représentant de l’éditeur / intégrateur, souvent un chef de projet. En complément, une bonne pratique est de confier la formation interne à un plusieurs collaborateurs référents qui auront reçu la formation en amont et auront été désignés pour cette tâche.

10- Prévoyez du temps

La prudence est de mise. Il est essentiel de prévoir suffisamment de temps pour chaque étape du déploiement. L’un des écueils communs est la tentation de vouloir aller trop vite et de brûler des étapes pourtant essentielles. Rater une marche dans l’implémentation du logiciel peut être fatal et entraîner de nombreux risques et affaiblir la santé de votre entreprise.

Une autre erreur courante est que la personne en charge peut se trouver prise par son quotidien et délaisse, malgré elle, le projet ERP qui stagne. Il est important d’être constant et de gérer judicieusement votre temps. 

Les premiers temps de sa mise en service

11- Évaluez les résultats de court-terme

Au bout de quelques mois de fonctionnement, il est judicieux d’évaluer les premiers bénéfices générés par la mise en place de votre ERP bâtiment. Focalisez-vous sur : 

Puis rapportez ces bénéfices aux coûts induits par le logiciel pour obtenir le ROI de votre projet ERP.

12- Évolutivité

Il est important que la solution que vous avez choisie puisse s’adapter facilement à l’évolution des attentes et des besoins de votre métier et de votre entreprise. Le logiciel doit être souple et posséder de nombreux modules complémentaires pour accompagner votre gestion et soutenir votre croissance.

Projetez votre prestataire (éditeur et/ou intégrateur) sur la suite logique de votre collaboration avec lui, même s’il s’agit de moyen-terme. Vous le mettrez ainsi dans une dynamique positive et vous continuerez à focaliser suffisamment d’attention sur votre compte.

Les risques liés à une mauvaise implémentation d’ERP 

Nous attirons votre attention sur les conséquences d’une mise en place d’ERP ratée. Il faut parfois plusieurs années à une entreprise pour se remettre d’un tel échec et de ses conséquences.  

Perte de temps

Pendant que certaines entreprises cherchent à résoudre ou à atténuer les causes d’un échec, elles n’évoluent plus. Cela se traduit par des retards dans les opérations quotidiennes. D’autant qu’il faut reprendre le projet ERP et prenant soin d’identifier où le processus s’est égaré.

Pertes financières

Elles peuvent être de plusieurs natures : vente, clients, actionnaires… Rajoutez à cela les coûts d’atténuation (conseil, formation, remplacement des logiciels…) mais aussi les dépenses opérationnelles engendrées pour sortir la tête hors de l’eau. 

Baisse de motivation interne

Le mécontentement des collaborateurs confrontés à une solution inefficace entraîne une baisse de productivité et un climat de travail délétère. Rajoutez à cela un nouveau changement de logiciel, avec de nouveau une conduite de changement et vous réunissez les ingrédients à une hausse du turnover.

L’insatisfaction client

Elle est liée à des erreurs opérationnelles. Elles peuvent compromettre la réputation de votre entreprise.

La mise en place d’un ERP bâtiment nécessite une préparation méticuleuse. Une bonne préparation est la clé d’un déploiement et d’une adoption réussis.

En suivant ces étapes avec méthodologie, rigueur et anticipation, vous préparez le terrain ce bouleversement positif pour votre organisation. La route vers une gestion optimisée, des processus fluides et une productivité accrue est ouverte. Les retours dépasseront largement le niveau de votre investissement dans votre futur logiciel ERP.

Visuel modèle de CDC ERP bâtiment

À découvrir ensuite

Partagez sur les réseaux :