Comment faire un plan de maintenance préventive ?

Par Caroline Poidevin – Chargée de communication digitale

La mise en place d’un plan de maintenance préventive a un impact sur plusieurs aspects de votre maintenance : la productivité, la rentabilité ou encore la sécurité.

Garantir la fiabilité des équipements dont vous avez la charge rentre dans le cadre d’une assistance basée sur la prévention des incidents techniques. Prévenir ou anticiper les futures défaillances d’un matériel assure une stabilité favorable à votre organisation.

Une stratégie de maintenance implique une certaine rigueur pour être pertinent. Pour la mettre en place, vous devez impérativement comprendre en quoi elle consiste, son intérêt et comment la mettre en vigueur.

Qu’est-ce qu’un plan de maintenance préventive ?

Un plan de maintenance préventive désigne l’ensemble des actions planifiées pour anticiper et réduire la probabilité de défaillances d’un équipement : dépannage, remplacement ou révision. Cette démarche proactive a pour but de détecter en amont les signes d’une future panne pour réduire les interventions en maintenance corrective.

Ce type de maintenance, règlementé par la norme NF EN 13306 X 60-319, dépend d’un cadre légal spécifique défini par l’AFNOR.

Pour définir le périmètre d’action d’un plan de maintenance, étudiez en amont :

Vous pourrez ensuite établir un rapport sur l’état général du parc d’équipements à maintenir en vous basant sur ces premières données. Suite aux analyses obtenues, appliquez un indice de priorité des risques (IPR) aux infrastructures concernées pour leur associer le bon niveau de maintenance.

Nous vous conseillons de vous équiper d’un logiciel de gestion des interventions ou d’une GMAO pour mettre en place votre stratégie de maintenance.

Quels sont les types de maintenance préventive ?

LA MAINTENANCE PRÉVENTIVE SYSTÉMATIQUE

Elle consiste à échelonner un cycle de maintenance sur un échéancier préétabli, basé sur la durée de vie estimée du matériel, à date et période définie.

LA MAINTENANCE PRÉVENTIVE CONDITIONNELLE

La maintenance conditionnelle repose sur des indicateurs de surveillance des dysfonctionnements : selon un paramétrage précis, l’atteinte d’un certain niveau de défaillance déclenche une intervention de maintenance.

LA MAINTENANCE PRÉVISIONNELLE (OU MAINTENANCE PRÉDICTIVE)

Elle évalue les probabilités des futurs risques de détérioration des installations en s’appuyant sur des données transmises par des capteurs IoT. Ces informations déterminent les paramètres de suivi, les seuils d’alarme en fonction des valeurs de références fixées, la fréquence de surveillance et de remplacement, etc.

Les prérequis d’un plan de maintenance efficace

Un plan de maintenance préventive doit contenir un certain nombre d’informations fondamentales. Ces données sont le socle du suivi de votre parc d’équipements. Elles se classent en 4 catégories :

LES INTERVENANTS

LES ÉQUIPEMENTS

LES INFORMATIONS TECHNIQUES

LE PLANNING DES INTERVENTIONS DE MAINTENANCE

Maintenant que nous avons posé les bases, qu’est ce qui rend un plan de maintenance préventive si important ? Quels avantages pouvez-vous tirer de la mise en place d’un plan de maintenance préventive ?

Pourquoi mettre en place un plan de maintenance préventive ?

Vous maitrisez les interventions de maintenance curative, mais peut-être hésitez-vous à vous lancer dans la maintenance préventive ?

Voici 5 avantages à mettre en place un plan de maintenance préventive.

Éviter les pannes

Le but premier de la mise en place d’un plan de maintenance préventive est de réduire les coûts liés aux dépannages. Une interruption des services ou de la production liée à une défaillance implique une perte financière. Si votre équipement tombe en panne, il faut comptabiliser les délais de réaction, de déplacement, de mise à disposition du matériel nécessaire, … Ces aléas que vous ne rencontrerez pas si une maintenance préventive est en place.

La révision régulière de votre infrastructure écarte une partie des risques de pannes intempestives. Des machines bien entretenues sont plus performantes et réduisent leurs coûts énergétiques, sans compter le taux d’assurance qui peut diminuer.

Le plus difficile est de ne pas tomber dans l’excès et de trouver le juste milieu entre la maintenance préventive et la maintenance corrective. Comme nous venons de le voir, le curatif génère des frais non-négligeables. Et la mise en place d’une stratégie de maintenance (votre plan de maintenance) va réduire une partie de ces coûts. Mais un sur-entretien des équipements gommera vos efforts d’optimisation du rendement. Vous allouerez du temps et des pièces à l’entretien d’équipements en bonne santé. Il faut donc trouver l’équilibre parfait entre réaction et prévention.

Augmenter la durée de vie de vos équipements

Au vu du coût d’acquisition généralement très élevé pour les machines industrielles, éviter les remplacements prématurés est nécessaire afin de rentabiliser l’investissement effectué. Un entretien régulier optimise et prolonge la durée de vie de vos équipements.

Augmenter la productivité

Une interruption des services a un impact immédiat sur la productivité. Si le flux de production est interrompu, c’est toute la chaîne qui s’en ressent. Une maintenance préventive adaptée réduit les risques de suspension et de retard en assurant un haut niveau de disponibilité des actifs de production.

Améliorer les conditions de travail et la sécurité

Un appareil dysfonctionnel devient vite un danger pour les personnes en interaction directe avec les machines. Un accident de travail met directement l’employeur dans une position délicate en termes de responsabilité. Assurer la maintenance des équipements est le signe d’une entreprise qui a à cœur le bien-être et la sécurité de ses salariés.

Réduire la consommation en énergie

Un équipement en mauvais état consomme plus d’énergie qu’une machine en bon état de fonctionnement. Nous sommes rentrés dans une ère ou l’économie des ressources est l’affaire de tous. Les entreprises sont au centre de cette démarche. La maintenance préventive est donc l’un des outils les plus performant pour accompagner le secteur industriel sur la voie de l’écologie.

Maintenant que nous avons récapitulé ce qu’est un plan de maintenance préventive et pourquoi vous devriez en mettre un en place, il est temps d’aborder la dernière partie de cet article. Comment mettre en place un plan de maintenance préventive ?

5 étapes pour établir un plan de maintenance préventive de qualité

Vous n’avez plus de doutes sur la pertinence de mettre en place une stratégie de maintenance. Vous avez compris les bénéfices à en tirer. Mais vous ne savez pas par où commencer ?

Découvrez les étapes principales de la mise en place d’un plan de maintenance.

Définissez les objectifs et les priorités de votre plan

Commencez par cibler le but recherché. Cela vous permettra d’établir les bonnes priorités.

Dans le domaine de la maintenance préventive du secteur industriel, 3 objectifs reviennent de manière récurrente : les économies potentielles, la prévention des incidents et la protection d’équipements difficiles à remplacer et coûteux.

Cette étape est cruciale : vous allez pouvoir assigner les ressources nécessaires en fonction des priorités définies. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse : la décision vous revient. Elle dépend de votre secteur d’activité, de la situation financière de votre entreprise, de vos actifs… Autant de paramètres à analyser et à prendre en compte pour prendre votre décision. Décision que vous ne pouvez pas éviter : cette première étape sera le fil rouge de tout votre plan de maintenance.

Voici le type d’objectifs que vous pouvez viser :

Nous vous conseillons, selon votre secteur d’activités et vos enjeux, de transformer ces objectifs en objectifs SMART pour plus d’efficacité.

Effectuez l’inventaire de vos actifs

Vous devez réaliser l’état des lieux de votre parc d’équipements actuel. Listez la totalité de votre infrastructure.

Prenez note de toutes les informations comme les conditions de garantie ou les informations techniques (présentes dans les notices d’utilisations ou les préconisations fournies par le constructeur).

Classez chaque élément selon sa famille d’équipement. Par exemple, pour des installations dans le domaine du chauffage, vous devrez répertorier les numéros de série, les instructions de maintenance, les garanties, les spécifications précises. Pour les huisseries dans le bâtiment, listez les matériaux, la taille, le système de verrouillage, etc.

Les rapports des interventions de maintenance passées seront une source d’informations précieuses : ils contiennent tout l’historique de vos machines. Vous pourrez, en centralisant leurs données, obtenir une vue d’ensemble de la récurrence des interventions, les causes de pannes, le listing des pièces remplacées.

Basez-vous sur cette mine d’or : elle établira le cycle de vos maintenances préventives et leur périodicité. Ces prévisions s’intégreront directement dans votre planification des interventions.

Utilisez une GMAO pour un gain de temps significatif dans cet inventaire.

Organisez vos priorités et ressources

Les deux premières étapes sont vitales et incontournables et les objectifs ont été définis. Les données existantes concernant l’entretien habituel de votre parc machines ont été mises à profit pour établir une rotation d’interventions préventives. A présent, vous devez passer à la gestion et à l’attribution des ressources.

Les ressources seront affectées aux tâches en fonction des priorités que vous aurez définies, du niveau de criticité de l’équipement, du niveau de compétence demandé par la tâche, du temps estimé nécessaire à l’accomplissement d’une tâche…

Vous pouvez ensuite planifier les tâches tout en conservant une marge de manœuvre pour les imprévus qui ne manqueront pas d’arriver, malgré toutes vos prévisions.

Les ressources dont nous parlons sont autant matérielles et budgétaires qu’humaines (outillage, pièces détachées, techniciens, fournisseurs…). Leur planification consiste en l’attribution des différentes tâches aux équipes nécessaires en fonction de la charge de travail, des compétences, de la disponibilité des installations, etc.

Définissez les indicateurs clés de performance

Fixer différents objectifs signifie qu’ils doivent être suivis. Des objectifs sans surveillance n’ont pas lieu d’être. Vous devez donc instaurer des KPI (Key Performance Indicator) pour suivre l’évolution de votre maintenance préventive. Vous pourrez vérifier si les objectifs sont atteints grâce à ces indicateurs. Si vous ne touchez pas encore au but, ils vous fourniront les axes d’améliorations sur lesquels vous pencher pour augmenter l’efficacité de votre plan de maintenance.

Les principaux indicateurs peuvent être :

Ceci n’est bien sûr pas une liste exhaustive : elle peut varier en fonction de vos besoins et priorités.

Mettez en place une GMAO

Une solution de GMAO sera votre meilleure alliée dans la mise en place d’une maintenance préventive. Un logiciel de maintenance possède toutes les fonctions nécessaires pour assurer la création, la planification, la gestion, et le suivi des tâches.

Une GMAO assure la fluidité et la gestion de votre plan de maintenance. Son aspect collaboratif facilite les échanges et la transmission des informations entre les différents services et équipes. La réactivité des équipes de maintenance est accrue.

Vous équiper d’une solution adaptée à vos besoins facilitera votre évolution vers une maintenance préventive bien conçue.

Un plan de maintenance préventive est un puissant outil dans votre stratégie de maintenance aboutie. Il doit être conçu d’après un schéma qui regroupe un certain nombre d’informations essentielles à sa bonne réalisation. Assisté d’une GMAO, il simplifiera les actions de tous les intervenants liés à la gestion des interventions et à la maintenance des équipements de votre entreprise.

À découvrir ensuite

Partager sur les réseaux :