Pour gagner du temps dans la facturation, évaluer la rentabilité des chantiers en temps réel et gérer en direct leur entreprise, les artisans disposent de solutions de bureau dématérialisé.

La conjonction entre l’installation de la crise économique et la progression de la place du numérique auprès des artisans et TPE du bâtiment a complètement transformé l’approche du bureau idéal de l’entrepreneur. À la matérialisation des équipements administratifs s’est substitué un matériel mobile répondant aux contraintes des métiers.

« Plus que les autres secteurs de l’artisanat, le BTP est touché par une lourdeur administrative qui empêche les professionnels de mener à bien leur métier, note Carole Quentric, responsable du marketing et de la communication de B2O. Pour beaucoup, la culture papier et Excel leur font perdre un temps précieux dans un contexte de trésoreries fragilisées. »
Si les petites entreprises choisissent de rendre mobile le volet administratif, c’est en raison de la nature de leur activité. « Tout se déroule hors des murs du bureau, souligne Ludovic Bianciotto, directeur commercial de MobilSoftware. Or, trop d’artisans se retrouvent avec une pile de factures non traitées après une journée de chantier. »

Comme chez soi

Pour y remédier, les TPE se voient proposer des solutions adaptées à leur problématique. « L’entrepreneur peut chiffrer sur place, réaliser des métrés intuitifs, réaliser une étude thermique chez le client sans retourner par la case bureau ou disposer d’une application constructeur pour se brancher sur une chaudière. Ça change la vie », poursuit Ludovic Bianciotto. Comme s’il était chez lui, l’utilisateur accède aux données de son entreprise où qu’il se trouve, réaliser devis, facturation, suivre les heures de ses salariés, leurs interventions, pour les réintégrer dans le back-office », ajoute Daniel Marache, directeur de marché BTP chez Sage France, qui vient de lancer Batigest i7.

Des solutions clouds sécurisées apparaissent, comme chez B2O, de la gestion des contacts CRM au SAV. « Chacun saisit en fonction des droits conférés par l’entrepreneur, explique Carole Quentric. La gestion de la facturation et du plan de charge permet, surtout dans un environnement où la marge est faible, de suivre la rentabilité de chaque chantier. » Plus que jamais, le bureau suit l’artisan comme son ombre.

Témoignage - Emmanuel Lassoudière, électricité générale, domotique, 5 salariés, Bazinville (78)« Mon bureau idéal est mobile »

« Depuis la reprise de l’entreprise, en 2011, mon principal souci en termes d’organisation a consisté à être rapide dans la proposition de devis, de la facturation, de la comptabilité et de la relance. Plutôt que d’avoir un salarié à demeure pour gérer cet aspect, j’ai opté pour une solution mobile, pour disposer de toutes les informations en permanence. Ainsi, les bons de travaux sont transmis aux salariés, sans les prix, pour démarrer les chantiers, et les devis deviennent automatiquement des factures par simple glissement de stylet. En dématérialisant l’ensemble de ces tâches, le bureau physique est réduit à sa plus simple expression, avec un ordinateur fixe qui joue le rôle de sauvegarde des données. Le gain de temps est considérable, puisque, entre la réalisation d’un devis et son édition, via une mini-imprimante par exemple, le temps s’est réduit de une heure avant à cinq minutes aujourd’hui. Il en va de même avec mes fournisseurs qui proposent des espaces personnalisés, grâce auxquels je peux passer mes commandes à n’importe quelle heure de la journée. »

Article à retrouver en intégralité sur http://www.lemoniteur.fr/article/le-bureau-2-0-conquiert-les-tpe-du-batiment-30890765